ARNAUD DOITEAU
Architecte d.p.l.g.
Diplômé de l'ENSAPLV en Ingénierie et Architecture à Haute Qualité Environnementale

PARCOURS

  • 2021  - Développement d'un programme artisanal et logements à Paris XI°- 4.200 m²

  • 2021 - Fin d'association chez IF Architectes.

  • 2020 - Livraison de la tour Alto 

  • 2018 - Réhabilitation lourde d'un immeuble de bureaux de 8.000 m² à Nanterre - Stone Field  (IF Studio)

Alto, un projet emblématique, d’une complexité rare, aux défis innombrables et à la technicité particulièrement avancée. 

  • 2019 - Développement de 18.000 m² de logements à Boulogne-Billancourt (Associé IF Architectes)

Le Belcanto - Puteaux

  • 2015  IDEVE - Développement d'un nouveau quartier à Courbevoie 42.000 m² 
    2014  Prise de Participation chez IF Architectes - CMN Architectes devient IF Studio.
    2013  (Martek Promotion) Construction de Herpark - Bâtiment commercial de 3.400 m² - Herblay
    2012  (Secyvest), Construction d'un bâtiment commercial à Montereau-Fault-Yonne, 2.999 m² (Urbangraph).

  • 2011  Diplomé de l'ENSAPLV en Ingenierie et Architecture à Haute Qualité Environnementale.

  • 2010  (Système U), Construction d'un Super U à Verniolle (Lot 5), 5.400 m².

  • 2010  IDEVE – Développement d'un immeuble de bureau de 30.000m² et d'une tour de 90.000m². HQE (CMN)

La Sonate des Balcons - Courbevoie

  • 2008  M6 TV, Concours pour la construction d’un immeuble de bureaux, à Neuilly-sur-Seine, (6.600 m²) (CMN).

  • 2010  ADG – 6 logements BBC et locaux d'activité à Paris XVI° (1.200 m²) (Concours) (Urbangraph).

  • 2010  MACIFIMO, Concours pour la construction d’un immeuble de bureaux, à Neuilly-sur-Seine, (13.900 m²) - Ciblé   HQE (CMN).

  • 2010  Versailles – OGCE – Extension (613m²/1.771m²) d'une école maternelle. (Urbangraph) travaux en cours.

  • 2010  Verniolle (09) SECYVEST - Construction d'un bâtiment à usage commercial (4.348m²). PC 05/2010.    (Urbangraph).

  • 2010  Colombiers (34) SECYVEST - Construction d'un bâtiment à usage commercial (7.000m²). PC 03/2010.     (Urbangraph).

  • 2010  France 3 TV IdF, Restructuration et extension d’un immeuble de bureaux, à Vanves, (4.000 m²). (CMN).
     

  • 2008  M6 TV, Concours pour la construction d’un immeuble de bureaux, à Neuilly-sur-Seine, (6.600 m²) (CMN).

  • 2009  Etudes confidentielles pour la construction d’un immeuble de bureaux, à Paris, (15.000 m²) en cours - Ciblé HQE (CMN). Idève

  • 2007  TOUR IGH Klelyon, (Général Continental Investissements),
        à Neuilly-sur-Seine, (88.000 m²) Etude (CMN).

  • 2007  Le RIVA, (Hines France), Restructuration et extension d’un immeuble de bureaux, à Neuilly-sur-Seine, (7.340 m²)  livré - Label HQE – certifié.    (CMN). 

  • 2006 (-2007)  Création de CMN Architecte & Associés avec CM NATALE.

  • 2006  INPOST, (Hines France) Restructuration et extension de l’immeuble  de La Poste au 66 avenue Charles de Gaulle, (5.400 m²)  - Associé à CM  NATALE.

Klelyon - Neuilly-sur Seine

Nexus II

Nexus I

Inpost - Neuilly-sur-Seine - Hines France

  • 2005  Etude pour la Valorisation du site France Télécom de Montigny-le-Bretonneux et du site de Caen (CGW) (Urbangraph).

  • 2005  Développement de projets de Centre commerciaux péri-urbains (Urbangraph) 

  • 2005  Création de la Sarl Urbangraph. 

  • Le Cannet (5.800m²) l Bergerac (32.000m²) l Tarbes (18.000m²) 

  • Arconnay (30.000m²) l TANG Frères Paris (1.500m²) 

  • Saint-Nicolas-de-Port (32.000m²) l Valence (22.000m²) 

  • Grasse (7.000m²), etc...

  • 2005  OPTIMUM, (Générale Continentale Investissements - SIEMENS - Sodéarif) Construction d’un immeuble de bureaux, 60 boulevard du    Château, Neuilly-sur-Seine (9.766 m²) (Siège actuel de Véritas).

  • 2000  Architecte libéral associé chez Carlo Maria NATALE à Paris. 

Retail Etrembières

  • Suite au départ de Paul Andreu, d'Aéroports de Paris, Arnaud Doiteau rejoint un architecte italien basé à Paris, Carlo Maria Natale, alors en charge des premiers immeubles de bureaux d’Unibail, qu’il découvre l’univers du bureaux. 
    Durant 10 ans il acquerra une parfaite connaissance de ce type de programmes, avec :
        - Général Continental Investissement
        - Hines
        - Unibail

  • 1997  Conception (avec S. Ferraro Architecte "Aéroport de Paris" pour Paul  ANDREU) et Construction du Satellite d’embarquement de CDG2A à Roissy en tant qu'architecte principal ADP et Chef de Projet ingénierie ADP.

  • 1997  Conception (avec S. Ferraro Architecte "Aéroport de Paris" pour Paul ANDREU) et Construction de la nouvelle tour de contrôle de Roissy en tant qu'architecte principal ADP.

Satellite d'embarquement - CDG2A

Vigie Sud     -    CDG2

  • 1997  (-2000)  Architecte Principal et chef de Projet d’"Aéroports de Paris" auprès de    Paul ANDREU Architecte en Chef d’"Aéroports de Paris".

  • 1994  (-1997)  Architecte conseil pour la Réhabilitation de l’aérogare «Orly Sud» 
    avec P.M. Delpeuch ingénieur en chef «Aéroports de Paris».

  • 1994  (-1997)  Architecte Consultant à «Aéroports de Paris».

  • 1993  (-1995)  Construction du lycée Diderot (35.000 m²)

  • 1993  Assistant Professeur à l’école d’architecture Paris La Seine. 

  • 1992  (-1993)  Construction du lycée NANGIS.

  • 1991  Lauréat du concours public pour le lycée de NANGIS (77) (5.200 m²)

Lycée Diderot - Paris

  • 1991  Architecte libéral associé chez J-F LAURENT à Paris.

  • 1990  Architecte libéral, Chef de projet puis partenaire chez  J-F LAURENT à Paris.

  • 1990  Lauréat du concours public pour le Lycée technique Diderot à Paris, pour 

  • J-F. LAURENT. (35.000 m²)

  • 1989  Architecte chez  J-F LAURENT à Paris.

  • 1989  Diplôme d’architecte d.p.l.g.

Lycée de Nangis

En quelques mots

de l’espace…

L’espace par ses vides, s’affirme comme lieu d’usage et invite la matière à conforter sa nécessité à être. La matière contient et se contient, exprime et conforte toutes tensions dues à son utilité. La scénographie architecturale, théâtre de nos émotions nécessaires s’organise. Le trait s’opère. Il inspire et l’acte fondateur devient trame du sens de la narration qui tout au long de la vie et usage du projet, contribue à en conserver l'intégrité. Cela est fondamental, lorsqu’en cours de projet, par exemple, le programme, l’économie, se modifient. Seule la trame entretenue permet de ne pas perdre le fil du projet. 
De là se crée l’acte conceptuel, ludique, contextuel, adapté, économique et durable à charge, sensible, qui confère au plus grand nombre l’intérêt à agir et à édifier ensemble ce qui devient aussi comme paysage le lieu de nos vies. 

de la ville...

La ville est par essence faite de strates accumulées, de volontés particulières d’une époque, qui se succèdent sans nécessairement s’accorder entre elles. Le temps finit par engloutir maladroitement ses fractures héritées dont il est parfois nécessaire de s’emparer avec foi et passion, pour coudre et recoudre, sans cesse ce tissu urbain que l’on habite. 
L’équilibre fonctionnel d’un quartier est lié à de multiples facteurs. Avant de l’observer, on doit déjà en comprendre les bords, les attaches, les liens, les interactions et attractivités qui lui sont liées. Qu’est-ce qui ailleurs le nourri ? Ensuite, il est par lui-même, fait d’une ou plusieurs caractéristiques, qui en font l’attrait. Bien des quartiers, n’ont pas cette chance et n’existent pas dans l’inconscient collectif. D’autres au contraire, ont au travers les âges, une histoire chargée. 
Il devient alors nécessaire d’analyser et de comprendre ces phénomènes, par la collecte des ressources qui existent en un lieu, afin de contribuer à donner des directions et du sens au projet. Traiter et ménager l'espace avec bienveillance.
Mais la mise en musique scénographique, d’un constituant urbain, se doit aussi d’oser l’arrogance à être ou ne pas être, à se distinguer ou se fondre. La matérialité, la formalisation, le rapport et la perception, le ressenti universel, local et culturel, sont entre autres des outils qui à toutes échelles constituent le projet. Nous écrivons les lieux, considérant et transcrivant la trace des empilements des époques du passé et de l’avenir.

du quotidien...

Que de règles les hommes auront-ils érigés pour penser mieux répondre au défi du temps qui passe !
Ces règles sont psycho-sociales, écologiques, juridiques, techniques et mathématiques, financières, règlementaires et normatives, etc… Aucune ne nous échappe. Elles sont notre ferment, notre quotidien et de cela il ne faut pas en oublier le sens premier, celui de notre métier, l'architecture.

de l’usage…

Répondre et anticiper les besoins de la société, par l’analyse projective du patrimoine laissé par les sociétés passées ici comme ailleurs. Se pose nécessairement la question de l’usage de l’espace créé. La question est peut être davantage aujourd’hui, celle de l’histoire truffée d’exemple d’usage polyvalent de l’espace. L’usage unique est un luxe, qui ne s’opère que lorsque l’économie du lieu le permet (qu’elle soit financière ou spatiale). L’unicité d’usage d’un lieu n’aurait de raison qu’au travers de sa «sanctuarisation» ou sa «spécialisation» nécessaire aux codes ou usages d’un groupe et l’inverse s’applique donc. Cela vaut dehors comme dedans, bien sûr.

en pratique...
 
Des programmes de constructions diversifiés tant par les échelles que par leur programmation (Bureaux, IGH, Retails, Enseignement, Logements, Urbanisme, etc,) et au travers du regard sur les arts, les sciences mathématiques, physiques, sociale, etc, se nourri la production architecturale. Elle prend sa source dans l'élaboration de la collection utile comme vivier de considérations d'analyse et d’élaboration.
La hiérarchisation complexe non figée, est utilisée comme outil de conception.  
Des aspects matériels et immatériels qui s’invitent, des liens qui les unissent, convergeant dans un sens, infléchissant dans l’autre, en abandonnant certains pour parfois les retrouver ensuite, les relations et interactions, s'organisent, sont sélectionnées, questionnées pour qu’enfin se constitue la syntaxe de l’écriture attendue du projet, jusqu'à son avènement.

Matérialisation et Formalisation de l’écriture

De la convergence des systèmes et notions retenues, les options d’écriture prennent corps, pour signifier, l'attendu architectural. Ce choix s’inscrit alors culturellement dans le patrimoine local, s’offrant ainsi au regard inquisiteur de ceux qui à leur tour contribuerons à transmettre les savoirs. Chaque architecte avec passion et suivant sa personnalité est investi de cette mission professionnelle.

Mur sculpté mis en oeuvre en 1992 sur le socle du lycée Diderot à Paris. Matière réutilisée sur la tour Horizon en 2011

Double peau de la Façade de la tour Alto - 2020

Cube en gros oeuvre (Hall) - Lycée de Nangis

Nexus II